Home Blog

Pourquoi les fabricants de protections périodiques naturelles choisissent-ils le coton ?

0

Aujourd’hui, les femmes peuvent choisir des protections périodiques 100% naturelles pour prendre soin de leur peau tout en préservant l’environnement. Ces serviettes et tampons hygiéniques affichent une composition 100% coton. Pourquoi les fabricants choisissent ils cette fibre végétale plutôt qu’une autre ?

La gestion des forêts se modernise

0

Réaliser une bonne gestion de sa forêt est indispensable, et c’est pourquoi il faut faire appel à des outils de gestion de forêt à la pointe, tels que ceux proposés par IA’S. Ces outils aident à une gestion logistique très efficace de la forêt. Voici ce que IA’S peut faire pour gérer au mieux une forêt, quelle qu’elle soit.

Bob Emploi, les algorithmes au service de la recherche d’emploi

0

Bob emploi est un projet de l’association à but non lucratif Bayes impact, créée en 2014 dans la Silicon Valley.

Les grands principes d’une construction écologique

0

La protection environnementale étant au cœur de tous les débats, le secteur de la construction n’y échappe pas. Pour répondre aux grands enjeux écologiques de notre ère, construire dans le respect des hommes et de l’environnement est devenu la priorité. Voici les principes qui régissent cette démarche.

Contextualisation

Les rapports scientifiques se multiplient sur l’ampleur des émissions totales de CO2 dans l’atmosphère. Chose étonnante : le secteur de la construction est un des plus polluants aux côtés des transports et de l’industrie manufacturière. Face à ce constat, les autorités étatiques ainsi que les acteurs du bâtiment ont décidé de prendre les mesures nécessaires pour favoriser les démarches d’éco-construction. Le Grenelle de l’environnement a ainsi été instauré pour permettre une diminution des gaz à effet de serre par quatre d’ici 2050. Sur un plus court terme, l’objectif est de faire baisser les émissions de 50% d’ici deux ans. Conséquence ces lois : les mesures se sont multipliées. Les constructeurs et les consommateurs sont tenus de respecter des règles de construction surtout en matière d’isolation. Des aides et subventions sont également accordées aux maîtres d’ouvrage entreprenant des travaux destinés à optimiser les performances énergétiques de leur maison.

Définition de l’éco-construction

Par définition, l’éco-construction est un projet visant à rénover, réhabiliter ou créer une maison dans le respect d’une démarche de développement durable. L’aspect « écologique » est à prendre en compte de la conception de la structure, à sa construction jusqu’à sa fin de vie. Une construction dite « durable » doit ainsi préserver les ressources, lutter contre le réchauffement climatique et émettre moins de pollutions et déchets possibles. À savoir que cette notion d’éco-construction n’est pas nouvelle. On en parle dès les années 40. Elle s’est davantage développée dans les années 70 et 80 face au syndrome de bâtiment malade et surtout le tarissement des énergies fossiles.

La réduction des dépenses énergétiques

Un des grands principes de la construction écologique est donc la baisse de la consommation énergétique. Dans l’Hexagone, 43% des consommations d’énergie sont attribuées au bâtiment. Dans ce contexte, il a été désigné comme étant prioritaire de réduire cette consommation dans un souci d’autonomie énergétique, de réduction des émissions polluantes et d’économie financière. C’est pourquoi quand on parle de construction, aujourd’hui, on insiste énormément sur l’installation d’une isolation renforcée qui sera de préférence naturelle (cellulose, fibre de bois, chanvre, laine de mouton) pour respecter cette notion d’écologie. Le mode de chauffage sera aussi plus respectueux de l’environnement. Il est question ici des pompes à chaleur, poêles à bois ou panneaux solaires. L’idéal est de faire appel à des professionnels de la construction pour qu’ils puissent vous conseiller sur les meilleures démarches à entreprendre pour que votre maison soit écologique.

Des matériaux naturels

Dans l’optique de répondre aux exigences de la construction écologique, il est nécessaire de s’orienter vers les matériaux bio-sourcés, locaux et recyclables. Construire en bois par exemple est une alternative très intéressante, surtout sur la matière première vient de forêts gérées de manière durable ou proviennent de filières éco-responsables. Des labels de type FSC ou PEFC sont associés à ces types de matériaux pour les rendre facilement reconnaissables.

Comment faire cohabiter un chien et un chat ?

Ce n’est plus un secret pour personne. Les chats et les chiens ne s’entendent pas et ne sont pas naturellement faits pour une cohabitation. Cependant, il est possible de renverser la situation en usant de quelques astuces que voici.

Les débuts d’une bonne cohabitation

La mésentente entre ces deux espèces s’explique d’abord par le fait que le chat considère le chien comme un prédateur. Lorsque Médor veut jouer avec Félix, cela peut signifier une menace de poursuite pour le félin. Ces deux animaux ont des codes comportements totalement différents qui rendent difficiles la cohabitation. Quand le chien remue la queue, cela veut dire qu’il a envie de jouer. Chez le chat, ce geste démontre contrariété et animosité. Quand le chien voit alors son colocataire remuer la queue, il pense qu’il s’agit d’une invitation à jouer. Vous comprenez mieux la raison des hostilités.

Pour éviter une cohabitation chaotique, il est plus sage de les habituer à se côtoyer dès leur jeune âge. La sociabilisation sera plus simple et les deux animaux apprendront à mieux se connaître. Mais si ce n’est pas possible, il est préférable que ce soit le chien qui arrive en premier dans la maison avant le matou. Médor est moins attaché à la notion de territoire que le chat et accepte plus l’arrivée d’un intrus dans son environnement. Sachez que lorsqu’il sent une violation de son domaine, le félin griffe, feule, s’hérisse le poil pour intimider.

Pour plus d’informations sur le comportement de votre animal, un site spécialisé sur les chiens comme celui-ci vous aidera.

Les règles de sécurité pour amorcer la rencontre

La première étape porte sur la présentation. Plusieurs précautions sont à prendre avant d’en arriver-là. Choisissez déjà une grande pièce. Ne portez aucun de vos deux animaux dans vos bras. L’un ou l’autre risque de ne pas comprendre et se sentira délaissé et exclu. Prévoyez également une sortie de secours pour votre chat afin qu’il puisse s’enfuir s’il ne se sent pas à l’aise. En outre, évitez à tout prix de les laisser seuls au départ, car il sera nécessaire de gérer les éventuels débordements. Autre chose : ne les forcez pas à s’entendre. Vous devez prendre votre mal en patience et attendre que l’entente entre les deux protagonistes s’installe. Cela peut prendre du temps, mais c’est nécessaire pour une cohabitation harmonieuse.

Concernant les repas, des règles sont également à respecter. Il est stratégique que chacun puisse bénéficier de son propre coin repas. Celui du chat peut être situé en hauteur afin qu’il soit en paix pour manger et pour échapper aux conflits.

Éviter la cohabitation conflictuelle

S’il est important que chien et chat s’entendent, c’est pour que le conflit ne vire pas au drame. L’un ou l’autre peut manifester une véritable obsession si bien qu’il mènera la vie dure à son colocataire : griffures, morsures, poursuite, barrage de la litière ou la gamelle… Le bourreau risque de vivre un véritable cauchemar qui conduira à un mal-être. Assurer la bonne cohabitation entre eux est en conséquence une démarche à ne pas prendre à la légère.

Jus de fruits et légumes : ce qu’il faut savoir

0

Simple mode ou réel atout santé ? Les jus de fruits, légumes et herbes ont la cote. Cette célébrité soudaine survenue dans les années 2000 n’est pas étrangère aux mouvements healthy, bio, vegan ou crudivore qui émergent au cœur de la diététique. Poussés par le fameux diktat des « 5 fruits et légumes par jour », les jus s’offrent la une des magazines santé et séduisent même les sportifs. Bienfaits, conseils de préparation, recettes, voici ce qu’il faut savoir sur les jus.

Avec un peu de bricolage, réparez vos fuites pour économiser de l’eau

L’eau étant une ressource rare, éviter de la gaspiller est un impératif. Or, dans la maison, les fuites sont assez fréquentes et sont source de grosses pertes. On sait par exemple qu’une simple fuite de chasse d’eau fait perdre jusqu’à 600 litres d’eau chaque jour. Un robinet qui goutte représente une perte quotidienne de 120 litres. Autant de situations qui auront un impact sur la facture. Pour économiser ce bien précieux, pensez à colmater rapidement ces fuites. Voici comment vous y prendre.

Les raisons des fuites d’eau

Les fuites d’eau sont généralement plus courantes dans les maisons anciennes dotées d’un système de plomberie vétuste. Avant de pouvoir procéder à une quelconque réparation, connaître la raison du problème constitue la première étape. Cette démarche permettra de surcroît d’améliorer les installations dans la maison et ne plus être victime de dégâts des eaux. Ainsi, parmi les raisons pouvant expliquer ces fuites figurent une pose défectueuse de la soudure, des canalisations ou encore des joints, une installation inadaptée, un joint usé ou manquant ou encore un choc entraînant des trous dans les canalisations ou les tuyaux. Pour découvrir les autres causes possibles, n’hésitez pas à vous informer sur Le site du Bricolage.

Comment les identifier ?

Logiquement, vous ne pourrez pas colmater une fuite si vous ne parvenez pas à l’identifier préalablement. Un dégât des eaux, une inondation ou une eau stagnante en constituera le premier symptôme. Pour la détecter, suivez l’écoulement jusqu’au dispositif défaillant (raccordement, tuyau ou robinet). Il est en effet important de savoir quel est le composant endommagé pour réaliser les réparations adéquates. Celle-ci sera différente selon qu’il s’agit d’un tuyau ou d’un raccord défectueux. Avant toute intervention, coupez l’arrivée d’eau, c’est la base des travaux de plomberie.

Réparer un raccord défectueux

Si le problème est causé par un raccordement entre deux tuyaux, il va falloir bien resserrer le tout. Pour ce faire, équipez-vous de deux clés à molette de taille adaptée. La première sera nécessaire pour stabiliser le tuyau et pour maintenir le raccord mâle tandis que la seconde servira à resserrer fermement le raccord femelle. Ne sous-estimez surtout pas l’utilisation de la première clé dédiée au raccord mâle, car elle permettra d’éviter les dommages au niveau de vos tuyaux. Une fois l’opération terminée, faites fonctionner l’arrivée d’eau et vérifiez s’il n’y a plus de fuites. Le cas contraire, il va falloir remplacer le joint, car ce dernier a certainement perdu de son étanchéité.

Astuces pour utiliser les bandes antifuites

En cas de tuyau percé, l’usage de bandes antifuite sera indispensable. Après avoir coupé l’eau, activez le robinet de purge en n’oubliant pas de placer une bassine en dessous pour éviter que l’eau n’envahisse votre maison. Passez au dégraissage et au nettoyage en utilisant un chiffon et de l’alcool à brûler. Patientez le temps que le tuyau soit parfaitement sec. Ensuite, équipez-vous de gants puis plongez le ruban dans de l’eau pendant quelques minutes. Enroulez-le sur la zone qui fuit. Laissez sécher avant de faire fonctionner votre arrivée d’eau. Si vous n’avez pas de bandes antifuites sous la main, vous pouvez également utiliser du caoutchouc ou de l’emballage plastique en attendant de trouver une solution plus pérenne.

 

Bio et sain : que mettre dans l’assiette pour supporter l’hiver ?

0

L’hiver est un passage obligé, et pour mieux faire face à tous ces bobos d’hiver, adoptez une assiette saine et bio. Elle vous aidera à mieux supporter les rudes températures de la saison et renforcera votre organisme pour lutter contre ces différents maux de l’hiver.

Les aliments complets

Pour réchauffer votre organisme et faire le plein en énergie, mangez du riz, des pâtes et des céréales complets. Ils sont riches en fer, en zinc, en vitamines ou encore en magnésium et les sucres lents qu’ils contiennent sont une source d’énergie.

Les soupes de légumes

Choisissez des légumes de saison pour concocter votre potage, idéalement issus de votre jardin. Il vous réchauffera, et avec leur teneur en vitamines, en minéraux et en fibres, vous mangerez sainement ainsi. Ajoutez un peu de viande rouge, les protéines renforceront votre défense immunitaire.

Les poissons

Faites le plein en poissons, c’est un aliment équilibré et sain comme il est indiqué dans Autour du Bio. Riche en vitamines D, il agira sur vos os, une partie de votre corps qu’il faut prendre soin en hiver, car l’arthrose est très fréquente à cette période.

Les produits laitiers et les fromages

Comme les poissons, les produits laitiers vont apporter du calcium qui agira sur vos os. Il les fortifiera et vous préviendra de certaines maladies des os en hiver.

Le gingembre

Ajoutez du gingembre râpé dans toutes vos sauces ou faites une infusion de gingembre dans du jus de citron tiède. Riche en minéraux, il réchauffera vos bronches et facilitera votre circulation sanguine. Le gingembre est aussi réputé pour son anti-inflammatoire.

L’ail

Connu pour être un antibiotique naturel, n’hésitez pas à mettre un peu d’ail dans tous vos plats. Attention toutefois si vous avez une tension assez basse, car il est connu pour agir sur la tension artérielle.

Les infusions et les thés

Le thé vert, connu pour son effet antiviral, est conseillé en hiver. Il vous protège des infections virales qui ne se soignent pas avec les antibiotiques. Le thé vert agit efficacement sur la grippe, le rhum ou certaines maladies des bronches causées par le virus. Les infusions comme la menthe renforcent votre tonus grâce à sa vertu antiseptique naturelle.

Le miel

À la place du sucre, prenez du miel pour vos infusions. Il améliore votre système immunitaire et il a une vertu antiseptique et anti-inflammatoire. Le miel est connu pour son efficacité à soigner les rhumes et les maux de gorge, en buvant une tisane au miel. Il est riche en vitamines A, B, C et E et il contient aussi du potassium, du magnésium et des protéines, de quoi vous aider à faire face aux fatigues hivernales.

Les fruits secs

Votre corps demande beaucoup d’efforts à votre organisme pour se réchauffer en hiver. Pour l’aider et lui fournir un peu plus d’énergie, choisissez les fruits secs aux goûters. Les noix, les figues ou encore les pruneaux, ces fruits secs sont une bonne source d’énergie pour votre organisme.

Les agrumes

Connus pour leur teneur en vitamines C, les agrumes ne peuvent que renforcer votre système immunitaire. Vous pouvez les consommer sous forme de milkshakes ou smoothies, et également en jus 100% naturel.

Les énergies renouvelables se démocratisent

0

Avec des enjeux économiques et bien entendu environnementaux, les énergies renouvelables semblent être l’alternative la plus juste pour répondre efficacement au dérèglement climatique. Des solutions pérennes doivent être mises en place par les gouvernements, les entreprises mais aussi les particuliers. Nombreux sont les ménages qui aujourd’hui ont conscience des risques encourus et prennent les devants. Panneaux solaires photovoltaïques, thermiques, éoliennes, biomasses… des solutions durables à la portée de tous.

L’économie collaborative : un mode de consommation éthique

0

Aussi appelée économie sociale et solidaire, ce mode de consommation consiste à privilégier
d’acheter, de louer et d’obtenir des services prioritairement entre particuliers.